Skip to content

Siffler en travaillant

Partage

Crédit : DR
Mais ce n’est pas possible d’être aussi malpoli! Vous l’avez entendu comme moi, non ? Ce monsieur en costume qui sifflait à tue-tête à nous casser les oreilles? » Prenant à partie son mari Lucien de S. et leur ami E., qui raccompagnait le couple après un cocktail bien arrosé, Chantal, comme à son habitude, prétendait énoncer des vérités éternelles – siffler dans la rue, c’est malpoli – se fondant pour ce faire sur l’autorité insurpassable de sa grand-mère Trompier-Gravier, qui les lui avait inculquées dès sa prime enfance. Mais son pauvre mari ayant rendu les armes depuis belle lurette, c’est vers E. qu’elle se tourna imprudemment pour obtenir une approbation en bonne et due forme : « N’est-ce pas, mon cher, que ça ne se fait pas... »
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest