Les sorties cinéma de la semaine

La Montagne entre nous, The Secret Man, Borg / McEnroe…Tour d’horizon des sorties cinéma de la semaine

 

LA MONTAGNE ENTRE NOUS

Le film d’Abu-Assad présente Ben (Luther dans la série éponyme), chirurgien neurologue et Alex (Kate Winslet), photographe aventurière, livrés à eux-mêmes après un crash d’avion en pleine montagne. Dans le milieu, on appelle ça un ratage. Mais peu atteignent la catégorie reine, celle qui vous ferait presque ôter votre chapeau. Amateurs de survival, passez votre chemin. Imaginez plutôt : un p’tit feu de camp dans une carcasse d’avion bourrée de kérosène, une attaque de puma réglée à coup de fusée de détresse, une pseudo noyade dans un lac gelé qui s’achève dans une cabane perdue avec cheminée ramonée et buchettes à discrétion… Rarement le spectateur n’aura été autant pris pour un con. La montagne, théâtre sublime des films de genre, est filmée avec autant d’idées et de cadres que s’il s’agissait du trou du cul d’un chameau. Quant à la romance… L’unique suspense réside dans la mystérieuse femme de Ben. Mais L’Incorrect ne « spoile » pas comme on dit. Car s’il existe bien une grâce au cinéma, c’est l’oubli.

 

BORG/McENROE

Finale de Wimbledon 1980 : Björn Borg, numéro un mondial, déjà vainqueur quatre fois s’apprête à jouer une cinquième finale face au jeune John McEnroe. Le sujet est magnifique. La rivalité de deux rockstars du tennis, deux champions, l’un au sang glacé, l’autre chien fou insolent, qui offrirent un match légendaire qui hante encore les mémoires. Si le film est de belle facture – soin du cadre, alternance intelligente des plans larges et plans de caméra à l’épaule – il n’atteint malheureusement pas le niveau de son sujet. De cette rivalité, Janus Metz délaisse McEnroe, réduit à un faire-valoir (brillamment interprété par Shia LaBeouf), et cherche à tout prix à déchiffrer maladroitement les contours du fascinant Borg. Le déclaratif prend le pas sur le cinéma (musique sur-appuyée, discours des commentateurs,) et le combat de titans, tant attendu et présenté comme un match de boxe, n’atteint ni l’esthétisme d’un Raging Bull ni la puissance d’un Rocky. Un grand film passionne quel que soit son sujet, or, ici, il est peu probable que les indifférents à la balle jaune y trouvent leur compte.

 

THE SECRET MAN – MARK FELT

The Secret Man nous replonge en pleine affaire du «  Watergate  » mais cette fois-ci au côté de Mark Felt, numéro deux du FBI, plus connu sous le pseudonyme de « Gorge Profonde  » (Deep Throat). Si les américains ont une qualité bien partagée, c’est l’efficacité. Par une mise en scène classique mais précise, le réalisateur nous immerge ainsi immédiatement au cœur du scandale. Ambiance, époque, présentation des personnages et des lieux… Malheureusement la suite se gâte. Ce qui aurait pu être un contre-la-montre en huis clos comme l’haletant Sens Unique ou un récit historique comme l’excellent Les Hommes du président, se perd dans sa narration. À trop vouloir en raconter et mélanger les genres – Biopic, thriller, récit – le film ne dit plus grande chose. Reste Liam Neeson, sobre et juste, pour nous rappeler que nous ne sommes pas devant un téléfilm.

.

adewatrigant@lincorrect.org

Publier votre commentaire