Skip to content

Stade de France : les supporters de Liverpool chargent Gérald Darmanin

Auditionnés par le Sénat, les supporters de Liverpool ont démenti toutes les accusations de Gérald Darmanin, et lui ont demandé des excuses.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Twitter

Le 28 mai dernier, à cause de l’organisation catastrophique de la finale de la Ligue des champions, la France est devenue la risée du monde. Depuis, les autorités françaises ont multiplié les gros mensonges. Ce mardi 21 juin, lors de leur audition au Sénat, les supporters de Liverpool ont pu faire valoir leur vérité.

En introduction de la séance d’audition, le sénateur François-Noël Buffet (LR) a rappelé à raison que les supporters n’étaient pas à l’origine des incidents. Contrairement à ce qu’a dit le ministre de l’Intérieur, les supporters ont, d’après les dires du parlementaire, « très bien géré la situation » en gardant leur sang-froid. Effectivement, les fans de Liverpool, depuis au moins dix ans, n’ont jamais causé aucun souci lors de leurs déplacements aux quatre coins de l’Europe pour des compétitions sportives.

Des fans traumatisés

Une organisation défaillante ainsi que la virulente délinquance ont largement suffi pour traumatiser les supporters. « À 18h30 il y avait déjà une grande situation chaotique » a déploré Ted Morris, le président du syndicat des supporters handicapés de Liverpool. Ce dernier a insisté sur le fait que dorénavant, les supporters de Liverpool, notamment ceux étant en situation de handicap, ne se rendront plus à Paris alors qu’auparavant la ville lumière leur semblait être un petit paradis. Il décrit des scènes de vol à l’arrachée, ou un supporter en fauteuil roulant étant renversé par un individu venant des environs du stade de France. Même son de cloche du côté du président du syndicat général des supporters de Liverpool, Joe Blott. Il a expliqué que les fans du club sont venus du monde entier à Paris afin d’assister à ce grand rendez-vous, et que tous sont repartis traumatisés par ce qu’ils ont vécu, notamment des violences de la part des racailles. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest