Skip to content

Swaziland : Mswati III , une monarchie de droit Africain

Partage

Le Swaziland change de nom, mais le retour aux origines tribales ne devrait pas réconcilier le royaume avec la «communauté internationale». Je voudrais annoncer que le Swaziland va reprendre son nom d’origine ! » Lors du discours marquant le cinquantième anniversaire de l’indépendance de son royaume, le 19 avril dernier, le roi Mswati III a surpris tout un pays. L’appellation britannique est rejetée et le pays rebaptisé eSwathini : cette décision venue d’une des dernières monarchies absolues d’Afrique, loin de passer pour un acte d’héroïsme « décolonial », apparaît comme le dernier acte d’un Ingwenyama (roi ou lion) au caractère mégalomaniaque. Enfant-roi Enclavés dans l’Afrique du Sud, les Swazis avaient été obligés de fuir leurs terres face au « Mfecane » (cycle de guerre) de l’empereur Shaka Zoulou qui s’était lancé dans la conquête des peuples Ngunis, vivants entre les rivières Tugela et Pongola, au début du XIXe siècle. Dans leur migration, ils se heurtent aux Boers puis aux colons Portugais, présents au Mozambique voisin, qui tentent de (.....) Lisez la suite dans le dernier numéro de L'Incorrect, disponible en kiosque et par abonnement!
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest