Skip to content

The Amusement Park : notre critique

The Amusement Park de Georges Romero (1973) s’attaque à la condition des personnes âgées à travers la déambulation cauchemardesque d’un vieillard dans un parc d’attractions.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Amusement Park
Potemkine distribue cette rareté exhumée grâce aux ayants droit du regretté Georges Romero. En 1973, le réalisateur connaissait une traversée du désert malgré le succès de La Nuit des Morts-Vivants, c’est pourquoi il accepte ce moyen métrage de commande, à la demande de la Lutheran Society de Pennsylvanie. Il n’était en effet pas rare, à l’époque, que des organisations religieuses se payent les services de jeunes réalisateurs en vogue pour des films institutionnels destinés à sensibiliser sur les maux de la société américaine. Ici, Romero s’attaque donc à la condition des personnes âgées à travers la déambulation cauchemardesque et surréaliste d’un vieillard dans un parc d’attractions. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest