Skip to content

Thierry Lentz : « Le désamour de Napoléon en France est une idée reçue »

Directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz est historien et écrivain. Il publie avec la dessinatrice Fanny Farieux « Napoléon, une biographie inattendue », aux éditions Passés/Composés. L'occasion de revenir sur l'une des grandes figures de l'histoire de France avec l'un de ses meilleurs connaisseurs.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
©DR

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire cette biographie légère et accessible de l’Empereur en collaboration avec la dessinatrice Fanny Farieux ?

C’est d’abord la rencontre avec Fanny Farieux qui est à l’origine de ce projet. Fanny est une dessinatrice et une caricaturiste à qui la Fondation Napoléon avait commandé des dessins pour ses sites Internet et ses cartes de vœux. Le public a bien répondu et Arthur Chevallier, éditeur chez Passés/Composés nous a proposé d’en fait ce livre, pour lequel Fanny a réalisé un peu plus de cent dessins autour de mes textes parfois, et moi écrivant autour de ses dessins d’autres fois. Après mes livres « sérieux » du bicentenaire et un premier semestre très actif, nous avons ainsi voulu terminer cette année 2021 sur un sourire.

Votre ouvrage respecte scrupuleusement la chronologie ? Un choix délibéré ?

C’est l’idée de notre éditeur, qui voulait que l’ouvrage soit à la fois distrayant et, si possible, instructif. Le principe en a été, pour chaque étape de la vie de Napoléon, de réaliser une illustration de type « dessin de presse », alors que cet exercice n’existait pas à l’époque de Napoléon. Je ne sais pas si le mariage a réussi, mais Fanny et moi nous sommes bien amusés, en nous disant que cet état d’esprit toucherait peut-être aussi nos lecteurs.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest