Skip to content

Thomas Belleil : « Nous sommes tous appelés à avoir une relation personnelle avec le Christ » (1/2)

Thomas Belleil, 24 ans, a grandi dans une famille catholique et vient de terminer des études en sciences religieuses à l’École Pratique des Hautes Études. Après un passage chez les évangéliques, il se consacre désormais à l’évangélisation de rue dans le cadre de la communauté catholique Aïn Karem. Son livre Mission possible tout juste publié aux éditions des Béatitudes fait le point sur ces diverses expériences et invite les catholiques à annoncer le Christ au monde d’aujourd’hui. Entretien (1/2).

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Éditions des Béatitudes

Pourquoi est-ce si dur d’évangéliser aujourd’hui pour les catholiques ? Est-ce parce qu’ils ont intégré le paradigme moderne selon lequel la religion relèverait du domaine de la sphère privée ?

Il y a sans doute de cela. Le premier point est qu’au plan juridique, on a tout à fait le droit d’évangéliser, et d’évangéliser dans la rue. La plupart des gens ne la savent pas : on a l’impression que le droit, la laïcité, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen nous empêchent de le faire. Or dire que la religion relève de la sphère privée est quelque chose de très présent culturellement mais que le droit ne formule pas du tout dans ces termes-là. Nous avons le droit de proclamer publiquement notre foi dans le cadre de l’ordre public prévu par la loi.

Pour différentes raisons - puisque nous sommes sortis d’un régime de chrétienté, sommes passés par la loi de 1905, par mai 68 et sommes devenus minoritaires -, nous avons intériorisé le fait que la foi relevait de l’intime, ce que la société nous renvoie mais que malheureusement beaucoup de chrétiens pensent aussi. À cela, il faut ajouter le fait qu’avant, la foi était liée de manière plus prégnante à la culture, et se transmettait, d’une certaine manière, de générations en générations, avec les valeurs françaises dominantes, par la société elle-même, l’école, etc… [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest