Tribune : L’école doit rester le lieu de la neutralité politique et religieuse !

© L'incorrect

 

Louis Aliot est député RN de la deuxième circonscription des Pyrénées-orientales, et candidat à la mairie de Perpignan dont il est élu conseiller municipal en 2014. Il réagit à la polémique sur les accompagnatrices scolaires en voile déclenchée par Julien Odoul, membre du RN également.

 

Alors que notre France se fracture en de multiples communautés malheureusement antagonistes, le vivre ensemble devenant parfois un vivre face à face, il faut plus que jamais préserver le monde des enfants et des adolescents des antagonismes du monde des adultes. En ce sens, je ne crois pas qu’il soit souhaitable que les mères portant un foulard islamique soient accompagnatrices lors des sorties scolaires. Il ne s’agit nullement d’une mesure vexatoire, et encore moins d’une volonté de discrimination, mais bel et bien de la protection du socle républicain dont les valeurs irriguent l’Etat français, part de l’identité de la France.

 

Lire aussi : Extinction-rébellion, stupeur, psychose et effondrement

 

On le constate dans la plupart des grandes villes françaises, et à Perpignan depuis quelques temps : le communautarisme progresse. Pis, le communautarisme musulman s’organise en lobby uniquement soucieux des intérêts de ses fidèles. A terme, si ce processus n’est pas combattu, tout un pan de la société se développera séparément, mettant en péril notre cohésion nationale. Il n’est pas demandé aux mères accompagnatrices d’oublier la religion qu’elles pratiquent. Il leur est demandé de ne pas l’exposer aux yeux d’élèves qui n’ont pas le recul nécessaire pour comprendre. Si elles entendent pouvoir le faire, c’est possible : mais dans l’enseignement privé quand les établissements l’autorisent.

C’est précisément l’état actuel du droit, puisqu’une juridiction administrative a indiqué que « les exigences liées au bon fonctionnement du service public de l’éducation pouvaient conduire l’autorité compétente, s’agissant des parents qui participent à des déplacements ou des activités scolaires, à recommander de s’abstenir de manifester leur appartenance ou leurs croyances religieuses », contrairement à ce que prétend le ministre de l’Education nationale de monsieur Macron, aussi ambigu et flou que son maître. On ne peut pas « en même temps » défendre la laïcité et le multiculturalisme à l’anglo-saxonne, qui ne correspond pas à l’ADN de la France.

 

Abonnez-vous à L’Incorrect ! Une information de qualité et une réflexion qui prend son temps. Culture, politique, portraits, reportages, dossiers, sur le site et sur papier. Par ici : Je m’abonne

 

Le code de l’Education affirme déjà que « dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit », faisant mention des « sorties scolaires ». Ce qui est valable pour les professeurs et les élèves l’est également pour les parents accompagnateurs, placés au service de l’Etat. Cela ne concerne d’ailleurs pas uniquement les musulmans, mais bien les fidèles de toutes les religions et le militantisme politique. Tolérerait-on qu’un père de famille accompagnateur en sortie scolaire vienne avec un tee-shirt rouge sur lequel figurerait la faucille et le marteau du Parti communiste ?

 

Louis Aliot

Député européen RN

contact@louisaliot.eu

Pin It on Pinterest

Share This