Yasmine Benzelmat : debout la chance

Crédit : Benjamin de Diesbach pour L'Incorrect

Elle vient de Toulouse. Sa mère est espagnole, son père est marocain bien que né en Algérie. Ils ont tous deux la nationalité française. Son mari est un quart algérien, un quart français, et à moitié ukrainien. La vie de Yasmine Benzelmat commence comme une blague belge. Rien ne prédestinait cette fille d’une famille aisée de gauche à devenir une élue capable de claquer la porte du Front National car « trop à gauche ». C’est pourtant ce qui s’est produit en décembre 2017. Ulcérée par les atermoiements du parti de Marine le Pen, elle claque la porte du FN en septembre 2017. Ras-le-bol des signaux envoyés exclusivement au électeurs de la France Insoumise alors que leur report de voix au second tour de la présidentielle est inexistant. « Tant qu’il y avait l’équilibre entre Marion Maréchal et Philippot, ça allait. Tout le monde était satisfait, on ratissait large. Il y avait une famille très sociale, très étatiste, de gauche, et une famille plus axée famille et nation. À partir du moment où Philippot a commencé a avoir une emprise sur le parti, ça a commencé à me déranger ». Comme pour beaucoup d’électeurs du Front, le point de rupture a été atteint pendant la présidentielle : « Le prétexte [...] Suite dans le numéro 15 de L'incorrect et en ligne pour les abonnés.l
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Journaliste

llecomte@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This