Xi Jinping face à l’histoire

© Louis Lecomte en partenariat avec l'empire du milieu pour L'Incorrect

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl avait placé Mikhaïl Gorbatchev, premier secrétaire du Parti Communiste de lUnion Soviétique face à une responsabilité d’abord envers son peuple mais rapidement envers la planète entière. La République Populaire de Chine, épicentre dune pandémie de coronavirus, voit aujourdhui sa responsabilité engagée dans le développement de cette menace pour la vie humaine.

 

 

Il est à cet égard frappant de constater les similitudes dans le développement de ces deux crises. Dans les deux cas, la tragédie survient au sein dun régime totalitaire, qui cherche à contrôler la pensée de son peuple sur lequel le Parti communiste et sa hiérarchie ont tout pouvoir. Dans les deux cas, lautoritarisme du régime et la crainte quil suscite font qu’à tous les échelons dune chaîne de commandement, linformation met du temps à remonter au plus haut niveau par la peur de sanctions provenant de la hiérarchie. Les autorités chinoises de Wuhan ont mis plusieurs semaines qui sont devenues des mois de retard avant de faire remonter l’intégralité des informations dont elles disposaient à Pékin, de même que Moscou a mis un long moment avant de disposer de toutes les informations décrivant la réalité de lampleur de laccident de Tchernobyl. La mort du docteur Li Wenliang qui avait alerté de la gravité de la crise trois semaines avant la réaction officielle de Pékin, de la gravité de crise, qui avait été ensuite arrêté par les autorités avant d’être relâché et finalement de décéder car contaminé, illustre bien les failles que le régime chinois recèle au cœur de son autoritarisme. Les précieuses semaines perdues sont dès lors irrattrapables et les réactions à mettre en œuvre à ce niveau de développement de la crise sont inévitablement de grande ampleur. Le confinement des 53 millions dhabitants de la région de Wuhan en montre toute la mesure.

 

Lire aussi : Coronavirus, cette maladie de la société ouverte 

 

Donald Trump avait loué le régime chinois début janvier pour la clarté dont il faisait preuve sur le développement de cette crise. Il apparaît qu’en réalité, la communication à l’extérieur de la part de la Chine a été fort tardive et n’a été mise en œuvre que lorsque les autorités chinoises ont réalisé l’ampleur de phénomène et le risque de propagation planétaire. À Tchernobyl, il avait fallu attendre que les satellites américains révèlent les déts matériels pour que l’URSS admette la réalité de laccident. Si la Chine se montre désormais aussi transparente cest surtout par absence de choix.

À Tchernobyl, il avait fallu attendre que les satellites américains révèlent les déts matériels pour que l’URSS admette la réalité de laccident.

Il est bien plus probable en effet quun vaccin contre le coronavirus puisse être trouvé dans un laboratoire américain, français ou australien que dans les seuls laboratoires chinois qui travailleraient en circuit fermé. La mise en quarantaine et la compartimentation étant des mesures intrinsèques de la lutte contre une épidémie il apparaît également indispensable de travailler avec les gouvernements étrangers afin dassurer le contrôle des flux de population. À cet égard, les idéologues « no border » occidentaux vont brutalement constater la nécessité d’un retour aux frontière face à la menace dune pandémie mondiale.

De même, si les causes des catastrophes ukrainiennes et chinoises sont très différentes, les deux cas comportent des similitudes. À Tchernobyl, c’était un réacteur nucléaire défectueux (réacteur RMBK) qui pourtant était construit et employé en masse dans toute lURSS alors même que sa conception était défaillante. En Chine, pays qui se targuait dune croissance économique effrénée, d’une mise à niveau de son modèle de développement aux standards occidentaux, ces avancées masquent une autre réalité, c’est-à-dire un manque d’hygiène et de salubrité réels. Derrière la vitrine des gigantesques aéroports internationaux des grandes villes côtières existent aussi des marchés aux animaux qui sont tués et cuisinés sur place alors même qu’ils portent des maladies. L’histoire dira si cest effectivement une chauve-souris porteuse de maladie qui a été consommée par un client dun marché de Wuhan qui aura été la cause de cette épidémie de coronavirus mais de la même façon que les normes de construction nucléaire navaient pas été respectées en URSS, le non-respect de normes hygiéniques élémentaires semble être la cause première du drame en cours.

 

Lire aussi : Chine : Une difficile année du rat 

 

Cependant, lautre face des régimes autoritaires se révèle également face aux crises lorsque leurs dirigeants prennent les choses en main efficacement. Mikhaïl Gorbatchev, une fois l’intégralité des informations en main, avait su engager lensemble des ressources humaines et matérielles que lURSS pouvait déployer et les travaux de confinement réalisés autour du cœur nucléaire de Tchernobyl en quelques mois, les déplacements massifs de population autour de la zone du Prypiat comme la condamnation définitive de territoires entiers, furent un modèle de réaction appropriée à l’ampleur de la catastrophe.

Les médecins de Wuhan et de toute la Chine continentale sont actuellement à la place des ces liquidateurs soviétiques dil y a 34 ans.

Or le confinement de dizaines de millions de chinois, la décontamination enclenchée dans les villes de la province du Hubei, la construction en urgence d’hôpitaux de campagnes de plus de mille lits, peuvent apparaître comme des mesures de même ampleur, appropriées à la hauteur de la menace. Les médecins de Wuhan et de toute la Chine continentale sont actuellement à la place des ces liquidateurs soviétiques dil y a 34 ans. Et Xi Jinping, chef tout puissant de la Chine communiste daujourdhui se retrouve à la place de Mikhaïl Gorbatchev à la fin du siècle dernier. Une victoire rapide contre le développement dune pandémie menaçant de provoquer une hécatombe à l’échelle mondiale le poussera-t-il à engager la Perestroïka ?

 

Romain Sens 

.

rsens@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This