Skip to content

Con comme Lalanne

Francis Lalanne appelle l'armée à faire un putsch pour mettre Gérard Larcher à la tête de l'État. Si si.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© L'Incorrect

France soir a, paraît-il, été un journal. Dans son ours se sont succédé Pierre Lazareff, Robert Hersant, Yves de Chaisemartin, Jean Dutourd, Max Gallo, Jean-Paul Sartre, ou encore Joseph Kessel. Désormais, ce nom qui ne manque pourtant pas d’élégance est celui d’un site spécialisé dans la génération de clics, via des papiers complotistes grotesques, dûment transformés en argent via des publicités qui invitent l’internaute à se faire agrandir le haricot grâce à un légume miracle, ressemblant généralement à une sorte d’aubergine.

La dernière trouvaille éditoriale de ce média a été la publication d’un manifeste titré « J’Appelle! », en référence au « J’accuse », et dont l’auteur n’est autre que Francis Lalanne. Cet amateur de costumes pirate des Caraïbes achetés à la foir’fouille fut particulièrement engagé avec les Gilets jaune, ne ménageant pas sa peine pour leur être ce que fut Lamartine à la révolution de Février. Dans ce texte qui ressemble à une forêt de majuscules sauvages, Francis Lalanne demande solennellement « aux hauts dignitaires » de l’armée française de mobiliser leurs moyens pour destituer Emmanuel Macron et son gouvernement, et les traduire pour « haute-trahison » devant une « Haute cour ». Pour assurer la transition entre ce coup d’État et la présidentielle de 2022, Francis Lalanne a prévu de confier la régence à Gérard Larcher.

Lire aussi : Thomas Baignères : « Avec OLVID, l’utilisateur est souverain sur ses propres données »

L’actuel président du Sénat étant l’incarnation exacte des caricatures de Louis-Philippe premier ce qui n’augure pas d’un avenir politique très long, il semblerait que Francis Lalanne fasse l’erreur classique consistant à déposer un roi pour récolter un empereur quelques temps plus tard. Enfin, ce serait le cas si « J’Appelle! » (sic pour la majuscule) avait une chance d’aboutir, ce qui n’est raisonnablement pas le cas dans notre espace-temps.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest