Skip to content

Coupe du monde 2022 : au Qatar, vis comme les Qataris

Alors que la Coupe du Monde 2022 se déroule au Qatar, le pays du Golfe a annoncé que les relations sexuelles hors-mariage seraient prohibées. Une législation qui choque en Occident.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

À droite comme à gauche, tout le monde se scandalise. Eh oui, le Qatar n’est pas le pays des droits de l’homme. Pourtant abasourdie, la sphère médiatico-politique française s’est révoltée. « Pays extrémiste », « Il est temps que la France se retire de ce Mondial », « Financiers du terrorisme » : les commentaires affluent pour dénoncer le pays et proposer le boycott.

Qu’est-ce que le Qatar ? Un pays musulman wahhabite. On peine encore à croire à la naïveté des journalistes et politiciens français qui, apparemment, pensaient que tous les pays du monde avaient la même culture. Seulement, au Qatar, il est interdit de se donner des marques d’affection en public, d’avoir des relations sexuelles extraconjugales, de consommer de l’alcool en public, d’être homosexuel et de se promener en tenue « indécente » (épaules nues, décolletés, jupes courtes). Quelle est alors la peine encourue ? La prison ferme, jusqu’à sept ans pour les relations sexuelles hors mariage par exemple.

Sans alcool, la fête est moins folle : il fallait peut-être en amont choisir un autre pays pour la jouer, cette Coupe du Monde. Surtout que plusieurs signaux avaient été envoyés en amont : 6500 travailleurs-esclaves philippins seraient morts durant la construction des stades nécessaires au déroulement de l’un des plus grands évènements sportifs au monde. 6500 personnes, c’est le nombre de morts à la bataille d’Azincourt. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest