De quoi Gilles et John sont-ils ?

®Benjamin de Diesbach pour L'Incorrect

Au-delà du calembour ressassé, Gilles et John sont peut-être les prénoms de ce peuple qui ne veut pas mourir, et qui ne désire pas tant avoir de quoi consommer que recouvrer une existence décente, digne, supérieure. Au début, Gilles et John se battaient pour avoir. Avoir de quoi finir le mois. Ne pas avoir à choisir entre une place de cinéma et une paire de crampons pour fiston, entre un plein d’essence et une prothèse dentaire, eux qui sont sans dents à 40 ans, sans Rolex à 50 ans, sans retraite à 65, et dont les enfants seront sans travail à 30 ans. Avoir de quoi vivre, acheter, consommer, posséder. Conformément aux injonctions qu’on leur serine depuis des décennies. Programme de géographie CM1 : consommer en France. De la bête au bifteack, les petits élèves apprennent que la France est une grande puissance agricole, que manger de la viande c’est mal, que les poids lourds ça pollue, et que les grandes surfaces c’est mi-bien pratique, mi-déshumanisant, qu’il faut privilégier les circuits courts, les produits non-transformés, les fruits et légumes BIO, et les « modes de déplacement doux ». Pas une fois on n’évoquera leurs pères, leurs oncles, leurs mères : agriculteurs, chauffeurs-routiers, agent de sécurité, ouvriers, hôtesses de caisse… Du concept, pas d’homme. De l’idée, pas de chair. Des programmes pour inspecteurs d’académie citadins. Bref, passons. Gilles et John savent qu’ils doivent consommer. Oui, mais comment ? Ils ont trouvé que cette histoire de taxe sur les carburants, c’était la goutte qui faisait déborder le réservoir, et inconsciemment, même après le moratoire (tel celui que le prophète Tariq – violeur présumé innocent – proposait sur la lapidation des femmes, dans ses prêches pacifiques), la suspension, la suppression, l’annulation… ils ont senti que, finalement, non, ce n’était pas la dernière goutte d’eau qui faisait déborder le vase, mais la première. Mon grand-père l’a toujours dit. (...) A lire en ligne pour les abonnés ou dans le dernier hors-série de L'Incorrect.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

.

cpardaillan@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This