Skip to content

Délinquance : le vote Macron, cartel de toutes les lâchetés

Le vote Macron a érigé la trouille en étendard : pour ne pas faire de vague, par peur d’exciter les sauvageons et par crainte des émeutes, ses électeurs préfèrent subir la délinquance actuelle.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR
Une France de vieillards apeurés, soutenue par les centres-villes cossus et une certaine jeunesse dorée, vote Emmanuel Macron. Ils espèrent ainsi repousser le pire. Ils se rallient non pas par conviction, mais par sentiment de faiblesse. Ils pensent qu’il faut plaire à ceux qui les effraient, et surtout ne pas les provoquer. Ils se refusent donc à installer au pouvoir un gouvernement prêt à affronter durement ceux qui développent en permanence, sur notre propre sol, des stratégies d’intimidation. Par crainte des émeutes et des violences, ils cherchent la conciliation avec les voyous en élisant une majorité prête à tous les laxismes et à tous les mensonges, même les plus éhontés, pour ne pas froisser la susceptibilité des bandes qui imposent leurs lois dans plus en plus de quartiers. Si nos élus ne leur plaisaient pas, qui sait comment les sauvageons pourraient réagir ? Ils risqueraient de mettre la France à feu et à sang par mesure de rétorsion. Alors faisons profil bas.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest