Skip to content

Des militants, élus, et sympathisants LR disent « non aux alliances LREM »

Militants, élus, et sympathisants Les Républicains ont adressé une lettre ouverte « NON aux alliances LREM » à Christian Jacob, président du parti. Ils dénoncent les stratégies de certains à l’approche des élections régionales, rappelant que les valeurs de droite ne sont guère Macron-compatibles. À l’initiative avec Maxime Meunier et Romain Bonnet, Thomas Zlowodzki, conseiller national LR et fondateur du Collectif « Droite pour la France », nous explique le bien-fondé de la démarche. Entretien.

Partage

© Capture d'écran Dailymotion

Pouvez-vous nous expliquer l’objectif de cette lettre ouverte ?

En tant que militants, adhérents et élus Les Républicains, notre objectif était de réagir au fait que Renaud Muselier ait voulu prendre sur sa liste des membres d’En Marche en région PACA, et qu’il n’y ait eu aucune réaction de la part de Christian Jacob. Au sein de la Commission nationale d’investiture LR, seules cinq personnes ont voté contre son investiture ! En plus de la PACA, nous nous sommes rendu compte qu’il y a beaucoup d’endroits où la stratégie est semblable, et menée consciemment par notre parti qui nomme çà et là des personnes En Marche.

D’une certaine manière, la stratégie semble être de transformer LR en Agir, et donc d’aider Emmanuel Macron

Nous avons donc cette impression que l’enracinement politique à droite n’est pas représenté au sein de LR, ce qui nous mettra demain dans une position extrêmement délicate si nous voulons défendre nos positions et créer une réelle alternance à Emmanuel Macron. D’une certaine manière, la stratégie semble être de transformer LR en Agir, et donc d’aider Emmanuel Macron. De fait, à la suite de cette lettre, nous avons découvert beaucoup d’endroits où il y a eu des investitures de candidat Agir, notamment dans le département de Christian Jacob. C’est là où il y a une différence entre d’un côté les cadres, qui cherchent à renouveler leurs mandats, et nous les élus locaux, les responsables de fédérations ou les conseillers nationaux, qui sommes engagés en politiques contre la gauche.

Vous dénoncez des alliances contre nature pour les régionales. Comment jugez-vous la stratégie et le comportement des uns et des autres au sein du parti ?

Nous trouvons cela déplorable, d'autant plus que ce n'est pas complètement assumé. Nous avons encore eu, hier, un post de LR qui incite à voter LREM pour éviter la faillite de la France. Il y a réellement tromperie sur la marchandise : on ne peut pas faire croire aux gens qu’ils votent à droite alors qu’ils vont voter pour Macron. Nous souhaitons donc lancer un avertissement public : si l’on persiste ainsi, nous risquons d’avaliser sa stratégie de recomposition. Notre mouvement politique n’en a pas pris conscience, et c’est dramatique : nous avons l’impression qu’on ne se rend pas compte qu’Emmanuel Macron est de gauche ! Nous considérons que ce serait la même chose de mettre des gens du PS sur nos listes que des gens LREM. Il n’y a qu’à voir la politique migratoire actuelle, mais aussi le niveau des dépenses publiques, l’école ou la politique familiale : Emmanuel Macron n’a pas changé la politique de François Hollande[...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest