Skip to content

Louis Saillans, engagé à vie

Dans « Chef de guerre », Louis Saillans livre son témoignage sur la réalité de la guerre menée par l'armée française au Sahel. Engagé à vie.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Mareuil Editions

Sous un pseudonyme qui fait référence au comte du même nom, officier d’Ancien Régime en qui l’auteur voit un précurseur des opérations non conventionnelles, Louis Saillans, commando marine, offre un témoignage de première main sur la réalité de la guerre menée au Sahel contre le djihadisme international par les forces spéciales. Une tranche de vie écrite sans gras et avec la précision chirurgicale du professionnel qui livre au scalpel un condensé d’analyse et de réflexions personnelles illustrées par des anecdotes de situations vécues. Une forme de « retex », de retour d’expérience sur dix années d’engagement au service de la France. « L’armée a fait de moi ce que je suis »: l’occasion également pour Louis Saillans de rendre hommage à l’institution militaire, creuset national qui permet à tout volontaire, en toute égalité et sans jugement de classe, de s’élever dans l’échelle des valeurs qui fondent un homme. À l’image de Cédric de Pierrepont ou d’Alain Bertoncello que l’auteur a eu sous ses ordres, « de ceux dont on a brisé le moule », dont les obsèques aux Invalides ouvrent le livre sur la réalité ultime et sacrificielle du soldat, et qui, de simples engagés fusiliers marins, aboutissent quelques années plus tard, de marches à gravir en portes étroites, au saint des saints des forces spéciales, au Commando Hubert.

Lire aussi : Colonel Jacques Hogard : « Le rapport Duclert est contestable historiquement » [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest