Skip to content

Europe de la défense : la France trop bonne trop conne

L’Europe de la défense est un vieux rêve qui vise à instaurer une armée proprement européenne. Il n’y a pourtant que la France qui se berce de ces douces illusions, et nos voisins en profitent pour s’accaparer nos technologies. Décryptage de quatre scandales industriels et diplomatiques.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Le concept d’Europe de la défense est un concept exclusivement français. Preuve en est, il n’existe aucune autre alliance de collaboration technique ou militaire dans l’Union européenne sinon celles que nous proposons. Pour marchander avec nos voisins et leur faire accepter cette collaboration militaire, France propose des financements ou des transferts de technologie dangereux pour notre savoir-faire et notre souveraineté. Dès lors, les partenariats militaires que nous entretenons avec nos alliés servent bien plus leurs intérêts que les nôtres.

Quand la France finance les porte-avions anglais

La France a appris à construire des porte-avions dans les années 50. Au début des années 2000, se pose la question d’un deuxième porte-avions, aux côtés du Charles de Gaulle qui est déjà opérationnel. Or les Britanniques en veulent deux. Chirac décide en 2004 que la France doit se lier à la Grande-Bretagne par une coopération de défense sur le développement des trois navires. Les Anglais acceptent, à condition que la France leur donne 112 millions d’euros, comme « ticket d’entrée » dans leur programme. A l’époque, les Britanniques ne savent pas concevoir de porte-avions. Les chantiers militaires français hurlent mais rien n’y fait et Chirac allonge la monnaie. Puis les Anglais pondent ce qu’ils appellent un plan et une organisation industrielle, qui est aussitôt mis à la poubelle côté Français.[...]

Lire aussi : Affaire des sous-marins : et la France eut mal AUKUS

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest