Skip to content

Fondation du RPR : quand le gaullisme disait son nom

En décembre 1976 naît le RPR, qui dominera la droite française pendant les vingt-cinq prochaines années. Ce grand mouvement populaire entièrement dévoué à Jacques Chirac s’affirme d’abord comme un continuateur fidèle de la tradition gaulliste. Avant de la trahir par opportunisme électoral.

Partage

© DR

Le 5 décembre 1976 ont lieu à porte de Versailles les assises nationales de l’UDR, le parti gaulliste, en présence de 50 000 militants. L’événement est orchestré par Jacques Chirac, l’homme fort du mouvement. L’homme, Premier ministre de Valéry Giscard d’Estaing lorsque ce dernier est élu en 1974, vient de démissionner de son poste à l’été 76. Le chef du gouvernement ne supportait pas l’absence de liberté imposée par le chef de l’État.

Lire aussi : Charles Millon : « Jacques Chirac était un homme enraciné »

Le 5 décembre, il s’agit de transformer un parti de notables, l’UDR – et de notables parfois hostiles à Chirac depuis sa trahison du candidat gaulliste Chaban-Delmas en 1974, justement pour rejoindre la candidature de Giscard – en grand mouvement populaire totalement acquis à la cause de son chef. Le but est clair : créer une machine de guerre électorale qui amènera le Corrézien sur le perron de l’Élysée en 1981. Sur la forme, il s’agit d’une rupture avec l’esprit du gaullisme. En effet, depuis l’après-guerre, le général avait toujours pris ses distances avec le mouvement qui le soutenait, se voulant l’homme de la France et non d’un parti. Pompidou avait, avec des nuances, adopté la même attitude. Chirac, rattrapé par les réalités de la vie politique moderne, s’assume comme l’homme du RPR, un mouvement totalement dévoué. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Aidez L’Incorrect, faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire Credofunding, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 66% du montant de votre don.

Choisissez le don en ligne en réglant par carte bancaire ou par virement avec le lien ci-dessous ou par chèque, à l’ordre de Fonds de Dotation CredoFunding, à l’adresse suivante :

Fonds de Dotation CredoFunding – L’Incorrect
41 rue Laure Diebold
69 009 LYON

Pin It on Pinterest