Skip to content

Frédéric de Natal : « La mort du Prince Philip a causé une vive émotion au Royaume-Uni et au-delà »

Journaliste spécialiste des familles royales, Frédéric de Natal revient sur les conséquences du décès du prince consort pour la famille régnante britannique et le peuple britannique. Entretien.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Quelle est la réaction populaire suite au décès du Prince Philip, et le sentiment général des Britanniques par rapport à la monarchie ?

La mort du Prince Philip a causé une vive émotion au Royaume-Uni et au-delà. C’était une personnalité très connue. Il était d’abord l’époux de la reine d’Angleterre Élisabeth II, et tout à la fois son ombre et son ami. Il était un fervent sujet de sa majesté et a apporté de la modernité au sein de la monarchie britannique. Il a amené la monarchie dans les foyers des Anglais, et a permis de désacraliser quelque peu cette institution qui peut paraître guindée. L’émotion est donc générale. On se souvient beaucoup d’un prince qui a fait quelques bourdes. Mais au-delà de ça, les Anglais étaient très liés à un homme qui reflétait une certaine idée de l’Angleterre. Notamment une Angleterre qui a peut-être disparu ou qui est en voie de disparition, et à laquelle sont très attachés les Britanniques.

Qu’est-il prévu lorsqu’un membre de la famille royale décède ?

En l’occurrence, c’est particulier. D’habitude, il y a des funérailles nationales. Mais il s’agit cette fois du prince consort : ce n’est pas un chef d’État, et avec la pandémie du coronavirus, la cérémonie sera réduite à son minimum. Il n’y aura que trente personnes présentes à la chapelle Saint-Georges. Le protocole sera également très réduit. Nous savons aujourd’hui que le prince Harry – c’était la grande question – sera bien présent pour ses obsèques. Le cercueil arrivera certainement voilé des armoiries de la famille royale dans une voiture aménagée pour l’occasion. La cérémonie devrait commencer à 15h samedi prochain. [...]  

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest