Skip to content

Jabberwocky : notre critique

Avec Jabberwocky, le réalisateur Terry Gilliam s’émancipe des célèbres Monty Python pour proposer une féerie médiévale où se trouvent déjà les grands traits de son œuvre. Un véritable coup de maître, à revoir à l'occasion de la sortie du film en DVD et Blu Ray.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Carlotta Films

Avec ce premier long-métrage Terry Gilliam s’émancipe des Monty Python et impose un univers plus personnel, une féerie médiévale et non-sensique dont on voit déjà les prémisses dans Sacré Graal. Librement inspiré d’un poème de Lewis Carroll, Jabberwocky est une sorte de conte de fées absurde travaillé par l’inversion oulipienne et un certain sens du grotesque proche des enluminures et des chimères dont Gilliam raffole.

Lire aussi : Société anonyme anti-crime : notre critique [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest