Skip to content

La voiture électrique, impasse écologique et géopolitique ?

L’Europe a tranché : dès 2035, il sera interdit de vendre des voitures neuves à moteur thermique. Restera donc la voiture électrique. Une solution-miracle propre et applicable ? C'est compliqué que ça.

Partage

© DR

L’un des objectifs affichés du Parlement européen est écologique. Et pour preuve, ce mercredi, les députés ont dû se prononcer sur le projet de réduction des émissions de carbone de 55% d’ici 2030. L’une des propositions qui ne fait pas du tout l’unanimité concerne l’industrie automobile : la vente de voitures thermiques neuves (essence, diesel ou hybride) sera interdite en Europe à partir de 2035. En clair, cette décision vise à démocratiser l’utilisation de la voiture électrique pour une mobilité plus écologique – le gouvernement français s’apprête d’ailleurs dès septembre à généraliser la location de voitures électriques pour 100 euros/mois. Alors certes, l’argument écologique est fondamental. Pour autant, il est légitime de s’interroger sur la faisabilité et les conséquences de cette interdiction, d’autant que l’Europe est le seul continent à mettre en place cette mesure alors qu’il n’est pas du tout le plus gros pollueur. N’aurait-on pas pu proposer une transition plus progressive, qui prenait en compte l’hybride ? Et ce d’autant que les voitures ne représentent que 12 % des émissions de CO2 dans l'Union européenne.

Face à cette double impasse écologique et géopolitique, il existe toutefois un chemin vers l’indépendance « verte » de la France : le lithium vert

Des limites écologiques et géopolitiques

Loin d’être parfait, le bilan écologique de ces voitures est plombé par les batteries. Celles-ci contiennent du lithium, composé de métaux rares qu’il faut extraire de la terre. Ce processus gâche beaucoup d’eau et enrichit le secteur minier, l’un des plus pollueurs du monde. Le quotidien écologiste Reporterre évoque notamment l’exemple du site d’Atacama au Chili, où les miniers prélèvent près de 200 millions de litres de lithium par jour. Ce pompage du sous-sol riche en lithium crée un vide qui fait couler vers les profondeurs l’eau douce disponible pour les populations locales. De plus, le recyclage de ces batteries pose problème. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Aidez L’Incorrect, faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire Credofunding, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 66% du montant de votre don.

Choisissez le don en ligne en réglant par carte bancaire ou par virement avec le lien ci-dessous ou par chèque, à l’ordre de Fonds de Dotation CredoFunding, à l’adresse suivante :

Fonds de Dotation CredoFunding – L’Incorrect
41 rue Laure Diebold
69 009 LYON

Pin It on Pinterest