Skip to content

Lagarde rallie LR : la lutte contre l’islamisme attendra

L’UDI a mis fin au faux suspens en officialisant son soutien à Valérie Pécresse pour la présidentielle. Un ralliement qui interroge quand on connaît les compromissions avec les islamistes de son patron Jean-Christophe Lagarde, et qui sonne comme un camouflet pour Éric Ciotti.

Partage

© DR
Chef de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), Jean-Christophe Lagarde s’est sans surprise rallié à Valérie Pécresse. Quoique Macron-compatible, il avait déjà dit quelques mois plus tôt qu’il soutiendrait le gagnant de la primaire des Républicains, sauf si c’était Éric Ciotti. De fait, la ligne du parti sur l’immigration et l’islam semble de plus en plus difficile à maintenir : Pécresse fait un « en même temps » macronien avec sa politique « ferme et humaine », Ciotti prône une politique sécuritaire intransigeante et dénonce la menace de l’islamisation, tandis que le député de Seine-Saint-Denis a fait preuve par le passé d’une très grande tolérance envers la religion du Coran et ses plus fidèles zélotes. Jean-Christophe Lagarde, ami des islamistes et des voyous ? Il faut se remémorer une affaire d’un cynisme effrayant qui avait sérieusement mis à mal la réputation de Lagarde. En 2008, celui qui était édile de Drancy avait caché qu’une salle polyvalente construite par la mairie serait en fait une mosquée, bâtie aux frais du contribuable. « Oui, je vous ai volontairement caché que ce serait une mosquée. […] Et aujourd’hui, tout prouve que j’avais raison de le faire »[...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest