Skip to content

L’âge de Pierre n’existe plus

La séquence a fait le tour des médias : une femme voilée explique au président Macron que son fils n'a jamais croisé de Pierre, au point de se demander si ce prénom existe vraiment. Au même moment, Pierre Sourgen était sauvagement passé à tabac par une « bande de jeunes », dans le silence médiatique le plus total.

Partage

© Capture d'écran YouTube

Le 10 avril dernier, un homme âgé de 68 ans nommé Pierre Sourgen était sauvagement passé à tabac à Floirac. Par une bande de « jeunes », à qui le vieillard aurait fait une réflexion tandis qu’ils buvaient et fumaient dans le coin. Les coups de pieds gratuits ont eu raison de la victime décédée des coups reçus, lesquels ont provoqué un œdème cérébral. C’est un Pierre de moins que la France comptait ce jour-là.

Des « Pierre », il y en a tout un paquet dans l’Histoire française. Il suffit d’ouvrir un manuel ou une Bible pour le constater. Il fut un temps où les Pierre étaient nombreux, avant d’être assassinés, démodés, ou remplacés au profit de prénoms issus « de la diversité ». Petit à petit, les Pierre sont devenus une espèce rare en voie d’extinction pour n’exister plus que dans les récits.

« Monsieur le président, mon fils de huit ans m’a demandé si le prénom de Pierre existait vraiment ou si ce n’est que dans les livres, tellement il y a un manque de mixité ».

Hier, Emmanuel Macron se déplaçait à Montpellier pour visiter le quartier de la Mosson, afin d’y exposer sa politique sécuritaire. Une femme voilée est venue lui parler du problème prégnant de la non-mixité dans les écoles : « Monsieur le président, mon fils de huit ans m’a demandé si le prénom de Pierre existait vraiment ou si ce n’est que dans les livres, tellement il y a un manque de mixité ». Qui l’eut cru ? Cette histoire ressemble au début d’une blague, toutefois ce n’en est pas une. La présence d’esprit de cette mère réalisant que son enfant évolue dans une France à l’identité disparue, et qui souhaiterait pour lui une réelle intégration est à souligner. Cependant, alors qu’elle explique avoir elle-même été à « l’école de la République, avec une grande mixité » qu’elle « ne retrouve plus maintenant », l’on ne peut que se demander ce qui a poussé les Pierre, les Paul et les Jacques à fuir les quartiers. Esquisse de réponse : avec l’immigration massive, la culture française et leurs représentants ont fui ces quartiers à mesure que l’islamisation et l’insécurité y ont crû.

Le président suggérait dans un entretien diffusé dimanche pour le média américain CBS, qu’il faille « d’une certaine manière déconstruire notre propre Histoire ». Nous avons la preuve ici que le travail est déjà bien entamé, et à bien y réfléchir, il n’est malheureusement pas étonnant que cette maman déplore le fait que son fils n’ait jamais rencontré un Pierre, au point qu’il en vienne à se demander si ce prénom relève du mythe ou de la réalité. Bien que ces terribles propos d’Emmanuel Macron soient tournés vers le passé colonial de la France, ils n’en demeurent pas moins révélateurs de la mentalité d’une nation qui se perd dans la déconstruction, le rejet de sa culture et le déni de tout ce qui a pu la forger, et qui préfère au contraire ériger des mosquées plus imposantes que nos cathédrales à Strasbourg, ou bâtir des écoles musulmanes à Albertville.

Lire aussi : Enquête : Les comptes de la mosquée Eyyub Sultan de Strasbourg[...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Aidez L’Incorrect, faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire Credofunding, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 66% du montant de votre don.

Choisissez le don en ligne en réglant par carte bancaire ou par virement avec le lien ci-dessous ou par chèque, à l’ordre de Fonds de Dotation CredoFunding, à l’adresse suivante :

Fonds de Dotation CredoFunding – L’Incorrect
41 rue Laure Diebold
69 009 LYON

Pin It on Pinterest