Les travailleurs de l’Amer

Crédit : @DR

Le Picon fait partie du paysage français. Incontournable apéritif, il évoque encore une France sûre d’elle et de ses enfants. Un hommage s’imposait. Gaëtan Picon a lancé sa boisson en 1837. Il avait été soldat en Algérie, où la dysenterie et la fièvre ravageaient les troupes. Il avait imaginé de faire macérer zestes d’orange, racines de gentiane et écorces de quinquina pour se guérir de la fièvre et pour améliorer le goût de l’eau des puits. Comme le Révérend Père Gaucher, il avait cherché à imiter sa grand-mère, qui mélangeait oranges et quinine pour prévenir la maladie, et s’était souvenu du temps où il était apprenti distillateur. Son Amer Africain est un succès foudroyant, l’armée française l’exige, il [...] La suite à lire dans le dernier L'Incorrect ou en ligne pour les abonnés
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Journaliste

rdeseze@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This