Martin Sellner : « la société multiculturelle de consommation est dans une grande crise, et Dieu merci ! »

@benjamindediesbach

Martin Sellner est la figure de proue du mouvement identitaire parmi les germanophones. Son franc parler et sa vision de l’Europe sont aux antipodes du politiquement correct. Ses actions prouvent que l’activisme n’est pas l’apanage des trotskystes, des végétaliens et des minorités.

 


L’activisme est une activité prenante, pourquoi avez-vous décidé de lui dédier tant de temps?

Je crois que nous vivons dans un temps clef pour l’Europe et pour le monde. Les nations libres et leurs identités sont menacés et nos élites politiques ne veulent pas voire ne peuvent pas affronter ces défis. La catastrophe ultime et irréversible, le déclin démographique des peuples européens est de leur responsabilité. Nous qui vivons ces temps et sommes conscients de ce qui arrive, nous avons le devoir de résister et de devenir actifs.

 

Est-ce que vous croyez que le modèle autrichien ? L’alliance entre le centre droit et la droite radicale est-il exportable ?

Absolument ! Le scénario politique change partout en Europe. La social-démocratie chute, elle paie le prix de sa trahison : compter avec le vote ethnique importé. Le populisme patriotique monte. Le dernier ressort des élites d’antan est la démonisation et la répression de la liberté d’expression. Elles peuvent la compliquer, la retarder mais elles ne peuvent pas l’arrêter. Dans tous les pays de l’Europe Occidentale on verra des alliances politiques robustes qui suivront le modèle de Salvini, Strache et Orban. Génération Identitaire est un catalyseur politique pour accélérer ce processus.

 

Lire aussi : Reportage dans les Alpes : quand génération identitaire joue à la police des frontières

 

Apparemment on ne peut plus parler librement au Royaume-Uni ; vous avez expérimenté cela dans votre peau, pouvez-vous nous raconter votre épreuve?

Le Royaume-Uni est le pire pays en Europe quand on parle de liberté d’expression. En fait c’est comme le politiquement correct de l’Union Soviétique : ils empêchent l’entrée de dissidents conservateurs. Je fus invité par les jeunes de l’UKIP pour faire une présentation de Génération Identitaire à Londres. L’événement fut annulé à cause des menaces des Antifas. Comme j’avais déjà acheté les billets d’avion j’ai pensé à faire mon discours dans le Hyde Park dans le Speakers Corner, pour voir si la liberté d’expression était encore vivante au Royaume-Uni. Le gouvernement m’a donné une réponse claire. Il j’ai été incarcéré et à ma petite-amie aussi, ils nous ont enfermés avec des illégaux et des criminels. Ils nous ont retenus là pendant quelques jours et après ils nous ont envoyés de retour en Autriche. La raison qu’ils ont donnée a été que nos opinions ne feraient pas bien au bien publique et pourraient créer des tensions dans les communautés locales. En même temps le Royaume-Uni permet le retour de terroristes islamistes, venus de zones de guerre. Leurs priorités sont claires. Ils veulent protéger leurs citoyens de la pensée critique plus qu’ils veulent le faire contre les bombes ou attaques en voiture.

 

La société multiculturelle de consommation est dans une grande crise, et Dieu merci ! Martin Sellner

 

La mission méditerranéenne et l’opération Col de l’Échelle étaient partout dans les médias européens. Vous avez été classés souvent comme extrémistes. Qu’est-ce que vous faisiez concrètement ?

Nous utilisons l’activisme comme un outil pour créer de la conscience et de l’attention au sujet de notre cause : arrêter l’immigration massive et faire de la remigration. Nos actes, quand les gouvernements ne font rien, forcent leur main, nous accélérons la solution nécessaire, les missions Defend Europe sont des exemples de cela. Chaque fois nous avons joué le rôle d’avant-garde. Ce que nous avons demandé est en train d’être fait aujourd’hui par Salvini. Au-delà de ces grandes actions, qui sont toutes financées par la majorité silencieuse, nous sommes actifs dans les activités culturelles, nous organisons des événements et nous créons un réseau européen de patriotes. Chaque jour dans beaucoup de pays européens notre jeunesse descend dans les rues pour se battre pour notre but: une vie libre et en sécurité dans un pays libre.

 

Lire aussi : Entretien avec Romain Espino, porte parole de Génération Identitaire victime de cyber-harcèlement

 

Le fascisme et le communisme ne sont plus, le libéralisme est-il en train de mourir ?

Le libéralisme, dans sa forme fade, la société multiculturelle de consommation, qui devrait s’étendre partout dans la terre est dans une grande crise, et Dieu merci ! La résistance vient du dedans. Le peuple ? les Européens ou les étrangers importés ? n’agit pas en conformité avec la vision libérale de l’homme. Ils ne peuvent pas abandonner leur identité nationale et ils combattent pour l’indépendance et la liberté. Pendant que l’expérience de la société actuelle échoue avec des résultats plus calamiteux chaque jour, les élites politiques sont en train de perdre le contact avec leurs propres peuples. Ensemble avec la vague de patriotisme, et la renaissance des identités, nous pourrions voir l’émergence d’un consensus idéologique basé sur le respect des racines, de la culture et des identités charnelles.

 

La justice autrichienne a récemment décidé que vous n’avez pas enfreint la loi, quelles étaient les charges contre vous?

Nous avons été accusés au titre d’une nouvelle loi qui fut inventée il y a 2 ans, avec comme but de bannir des mouvements comme le nôtre. Nous fûmes les premières victimes, pour voir si il était possible de réduire au silence et abattre nos mouvements patriotiques avec des mesures légales. La loi, appelée loi de la mafia, peut mettre chaque membre d’une organisation pendant 3 ans en prison, si vous pouvez prouver qu’il a fait des actes de haine et de vandalisme. Pour notre mouvement ils ont réuni quelques écrits dans les murs, autocollants dans les poubelles et des bannières contre l’islamisation pour créer un procès gigantesque contre 17 activistes, moi inclus. Ils ont fait des raids dans nos domiciles, ils ont confisqué notre argent et équipement électronique et ils nous ont gardé pendant 15 jours devant le tribunal. À la fin nous avons été acquittés, mais la décision du juge devra encore passer un tribunal plus élevé.

Nous espérons un résultat positif et que les paroles du juge soient confirmées par l’autre tribunal: « Génération Identitaire est essentiellement un groupe activiste légal ». La répression ne nous fera pas taire. Le jugement a fait de nous encore plus fameux et nombreux en Autriche et nous espérons que le verdict aura aussi un effet positif dans les mouvements partout en Europe.

Alphonse Moura est géopolitologue, maître en Sciences Politiques et Relations Internationales.

moura@lincorrect.fr

Pin It on Pinterest

Share This