Skip to content

Petit vampire : notre critique

Le prolifique Joann Sfar adapte la bande-dessinée Petit Vampire au grand écran. Malheureusement, la version finale manque de liant et perd une partie de sa poésie : à la frénésie graphique du réalisateur, la direction artistique a semble-t-il préféré une certaine convenance.

Partage

© Autochenille Production, Panache Productions, Studiocanal, France 3 Cinéma

Le prolifique Joann Sfar n’en est pas à sa première adaptation de BD : on sent avec Petit Vampire que son studio d’animation est une affaire qui roule, peut-être un peu trop proprement. On peut en effet regretter que sa frénésie graphique, son univers tout en esquisses chatoyantes et en hachures impressionnistes ne soit pas mieux rendu par l’animation. Ici, la direction artistique fait le choix d’une certaine convenance, sans doute pour ne pas effrayer les tous petits, qui sont la première cible de ce dessin-animé sans véritable surprise. On y trouve pourtant tout ce qu’il faut pour remplir le cahier des charges : monstres mignons, amitié inter-espèces, farandoles nocturnes et bateaux corsaires volants…

Lire aussi : Le Diable, tout le temps : notre critique [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest