Skip to content

Sélectron : les neuf plus belles preuves de sénilité de Joe Biden

« Sleepy Joe » l’appelait Donald Trump. Alors que se multiplient les gaffes du Président des États-Unis d’Amérique, il apparaît que 54% des Américains croient qu’il n’est pas en condition mentale de gouverner. Sélectron de ses neuf plus belles preuves de sénilité.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

9. Jacques a dit….

C’est l’information qui fait parler aux États-Unis depuis ce jeudi 23 juin. Alors qu’il préside une allocution à la Maison Blanche, les téléspectateurs ont aperçu que le « POTUS » tenait en main une note. Or, quand on se penche dessus, les informations révélées sont pour le moins inquiétantes. « Biden tient une note lui expliquant comment accomplir les tâches humaines basiques ». En effet, la note a pour instructions : « VOUS prenez VOTRE siège » ou bien « VOUS remerciez les participants ». C’est vrai qu’on n’imaginait pas en être là. Il devait faire un commentaire de maximum deux minutes, qui en a duré huit. Bref, rien ne va, panique à bord.

8. Tenez, 100 000 dollars, c’est cadeau

Au beau milieu de l’épidémie de Covid, Joe Biden a eu une idée particulièrement généreuse. En effet, il a offert à tous les Américains qui iraient se faire vacciner une prime de 100 000 $. Ah oui, je suis bien d’accord avec vous, c’est un argument pour le moins convaincant, en France, ça aurait probablement poussé même Philippot à devenir pro-vaccin. Ah, il s’est trompé ? Ce n’était que 100 $ ? Oh, comme c’est décevant.

7. Une Bush trop volubile

Il s’exprime, le vieux bonhomme. De prise de parole en prise de parole, Biden enchaîne les monologues, les longs monologues. Et parfois, souvent même, une coquille s’échappe. En effet, à l’image de l’ancien président Georges W. Bush, « Sleepy Joe » a confondu l’Irak et l’Ukraine. Une confusion le temps d’un petit lapsus, mais tout de même : « J’ai parlé au Président Poutine de l’Irak, pardon, de l’Ukraine ». Effectivement, ça la fout mal. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest