La semaine politique de L’Incorrect : Mennel Ibtissem, le symbole de la crise identitaire française

Tour d’horizon de l’actualité, c’est la semaine politique de L’Incorrect

 

L’affaire Mennel Ibtissem

Mennel Ibtissem. Le nom qui est le plus revenu dans l’actualité de la semaine. Une jeune femme devenue le véhicule des tensions identitaires, culturelles et politiques du pays. Il faut reconnaître que Mennel Ibtissem avait tout pour incarner un islam « moderne », intégré à la sphère libérale, au cercle de la raison : deux grands yeux d’un bleu rappelant l’azur, une bouche en forme de cœur, des traits fins et purs réveillés par un sourire aussi franc qu’enjoué, une voix douce et limpide. Une fille en forme de rêve des Mille et Une Nuits, sorte de Shéhérazade que les petites Françaises auraient pu prendre en modèle. Mais patatras. Il y avait, comme souvent, un hic dans ce storytelling huilé. Son turban ostensiblement affiché lors de la première de la dernière saison de l’émission The Voice a-t-il libéré les forces de la haine, comme se plaisent à le croire certains commentateurs, de David Perrotin (BuzzFeed) à Claude Askolovitch, pour qui l’anti-France serait plutôt à trouver du côté d’Éric Zemmour, ce fasciste français 2.0 ? Ou, plus prosaïquement, les messages que Mennel Ibtissem a publiés, à plusieurs reprises durant les derniers mois, ont-ils eu raison du bon cœur des Français, agacés par les double-discours d’une frange de la population qui a décidément bien du mal à masquer sa haine du pays qui l’accueille ? Bien formée, Mennel a longtemps exprimé ses opinions sur Facebook, dans un français très correct et sans fautes d’orthographe, ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Et que disait-elle ? Rien de plus que le prêt-à-penser frériste habituel de la partie la plus cultivée de la jeunesse musulmane vivant en France. Pour ces gens, les « vrais terroristes » sont les membres du gouvernement, comme elle l’a indiqué après l’attentat qui a coûté la vie à un prêtre en l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray ; Tariq Ramadan et Hassan Iquioussen sont des intellectuels respectables ; Lallab, Baraka City et le CCIF sont des organismes caritatifs comme les autres ; et, surtout, « c’est pas la faute des musulmans ». On m’objectera que Mennel Ibtissem n’est pas une djihadiste, que ces derniers doivent probablement la haïr pour le simple fait d’avoir osé s’exhiber à un télé-crochet. Tout cela est vrai. On m’objectera, pareillement, que Mennel Ibtissem représente « l’aile gauche de l’islam ». Vrai, aussi. Mais doit-on pour autant considérer que l’islamisme, fût-il agréable à l’œil, est une idéologie comme les autres, que son prosélytisme est acceptable, que son négationnisme est tolérable quand le sang des victimes du terrorisme est encore frais sur la Promenade des Anglais de Nice ? Non. Au surplus, ses partisans ont été bien souvent malhonnêtes. Comment David Perrotin peut-il se regarder dans une glace ? Lui qui condamne les « délateurs », les « racistes » et les « fachos », alors qu’il exhumait, voici quelques semaines, des tweets beaucoup plus anciens de Rayan Nezzar, d’une portée moins grave ? Car, Mennel Ibtissem ne s’est pas excusée une seule fois, n’a rien enlevé à ses propos. Elle assume. Du reste, elle n’a pas été censurée, ni même traînée en justice. Elle a simplement fait le choix de quitter une émission. Point de problème de liberté d’expression en la matière. Et ce, d’autant plus, que la production de The Voice avait demandé aux candidats de faire le ménage sur leurs réseaux sociaux. Ne soyons pas dupes…

 

Françoise Nyssen, la culture et les migrants

Ministre de la Culture connue pour sa proximité avec l’anthroposophie, une école de pensée ésotérique développée par le suisse Rudolf Steiner, Françoise Nyssen se fait aussi remarquer sur la question des « migrants ». « Le monde culturel a le devoir d’agir. Offrons-leur un accueil digne de ce nom. C’est notre honneur, celui de notre culture, celui de notre République qui en dépend », a-t-elle dit lors des Biennales internationales du spectacle, encourageant les directeurs de théâtre à inviter des « migrants » à assister à des spectacles. Une position qui devrait la rendre populaire auprès de Yann Moix et Francis Huster, dont l’opinion en la matière se situe aux antipodes de celle de l’ultra majorité des Français. Elle aurait d’ailleurs, selon des informations révélées par Le Monde du 9 février, écrit une tribune en faveur de l’accueil des « migrants », que l’Élysée n’aurait pas jugé opportune. Éric Zemmour l’a très brillamment synthétisé dans une tribune pour Le Figaro, Emmanuel Macron est face à un choix : se débarrasser de son aile « droit-de-l’hommiste », ainsi que Mitterrand le fit avec les marxistes, ou finir avalé par l’Histoire.

 

Bruno Solo, « mon fils, ma bataille »

Pour Bruno Solo, invité de Canal +, « l’enfant c’est un droit ». Je croyais qu’un enfant était un être humain, pas un concept juridique.

 

L’exécutif corse est dans la tourmente

L’exécutif corse est dans la tourmente, embêté par les fantômes du passé. L’Incorrect a notamment révélé un message publié par Charles Pieri – ancien meneur du FLNC (il nie) – particulièrement ignoble. Depuis quelques temps, Charles Pieri s’était rapproché du Conseil exécutif de la Corse.  Une photo diffusée par Ariane chemin (Le Monde) en décembre 2017, sur laquelle on voyait monsieur Pieri suivant de près Jean-Guy Talamoni, avait particulièrement fait jaser. Dans un entretien accordé à Corse Matin, en sa qualité de porte-parole de Corsica Libera, Charles Pieri déclarait : « J’ai autant d’amitié et de fraternité pour Jean-Guy que pour Gilles ». Mieux, Corse Matin écrivait que Charles Pieri serait, selon les rumeurs, « l’ordonnateur occulte de la coalition Pé a Corsica ». À la suite de nos révélations, Gilles Simeoni s’est fendu d’un communiqué assez dur, se désolidarisant des propos tenus dans le message incriminé. On est toujours sans nouvelles de Jean-Guy Talamoni.

 

VI Nations. La France perd encore…

Certes, le XV du chardon revient en forme depuis quelques années. Mais ce n’est pas une raison. Il n’y a pas si longtemps que cela, la seule question qui se posait à la veille d’un France-Écosse au Tournoi, était de savoir si nous allions gagner par vingt ou trente points d’écart. Quelle déchéance !

 

Macron échoue donc dans sa tentative

Le retour à une seule circonscription nationale sera débattu à l’Assemblée cette semaine. En revanche, le Parlement européen a rejeté l’idée de listes transnationales pour les prochaines élections qui se tiendront en 2019. Emmanuel Macron échoue donc dans sa tentative. Il y avait, évidemment, beaucoup trop d’obstacles techniques et politiques pour qu’une telle chose soit envisageable, a fortiori avec Tajani à la présidence du Parlement. Ce dernier pourrait être premier ministre, en cas de victoire de Forza Italia aux prochaines élections législatives italiennes.

 

Un F16 israélien abattu ?

Un F16 israélien aurait été abattu par la défense anti-aérienne syrienne. Moscou jouerait les médiateurs entre Damas et Tel Aviv, selon les informations de notre collaborateur Frédéric Pichon.

.

grobin@lincorrect.org