Skip to content

Sibeth N’Diaye nous dit quelle presse nous devons lire

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© France 2 avec une sibeth qui aurait besoin d'un bon coup de tondeuse

 

Elles sont de retour pour notre plus grand déplaisir. Les « fake news » qui menacent notre grande et belle démocratie ressortent du placard à balais à la faveur de l’épidémie de Covid-19. À croire qu’il n’y aurait pas plus grand danger pesant sur la France heureuse et en harmonie que quelques satanées vidéos Youtube et articles mal torchés.

 

 

Évidemment, fausses informations et bêtises circulent de manière virale. C’est logique avec une telle crise, très difficile à apprécier dans son ensemble. Mais est-ce au gouvernement, par la voix de sa porte-parole Sibeth N’Diaye, de nous dicter ce que nous devrions lire ?

 

Le pouvoir macronien prend décidément les Français pour des enfants et des imbéciles. Nous serions donc trop bêtes pour enfiler des masques (peut-être les confondrions-nous avec des slips) ou démêler le vrai du faux dans les milliers d’articles de presse que produit la société médiatique.

S’y trouvent des articles de presse de Libé, de France Info TV ou de 20 Minutes. Autant de journaux ayant reçu le tampon de la kommandantur.

Afin que nous ne nous intoxiquions pas dans les marécages nauséabonds de la presse de caniveau, Sibeth N’Diaye et ses amis ont concocté un outil consultable sur le site du gouvernement répondant au nom de « désinfox ». S’y trouvent des articles de presse de Libé, de France Info TV ou de 20 Minutes. Autant de journaux ayant reçu le tampon de la kommandantur. Tous ces articles ont été approuvés par les huiles du gouvernement, chargés d’en vérifier les éléments qui y sont rapportés.

 

Avec de tels professionnels, nous ne pouvons qu’être rassurés. Depuis le déclenchement de la crise, leur souci de la transparence est tel que nous n’avons jamais été si bien informés. Sibeth N’Diaye nous l’avait bien dit : les masques sont utiles dans le cadre d’une épidémie contagieuse par aérosols. Ah, mais non, elle prétendait que les masques étaient totalement inutiles. Elle nous l’a même affirmé « les yeux dans les yeux », toute honte bue. Ils seront désormais obligatoires, leur oubli dans les transports pouvant même entraîner la délivrance d’une amende.

 

Nul ne dit que les fausses informations sont bénéfiques. Elles peuvent entraîner des comportements à risques. Mais il est agaçant que la « vérité » sorte de la bouche de ceux qui ont tant menti et raconté d’âneries. Il est aussi dangereux que le gouvernement s’appuie sur une équipe de journalistes dûment sélectionnés, au mépris de tous les autres, choisissant une presse qui lui semble peut-être moins défavorable. Plutôt que d’arbitrer les élégances entre les médias, Sibeth N Diaye et Emmanuel Macron devraient permettre aux journalistes de faire correctement leur travail.

 

Ils ont au départ pris l’épidémie avec une grande légèreté, de la même manière que ces médecins médiatiques qui nous demandaient de ne pas nous en faire pour ce qui n’allait pas dépasser le stade de la « grosse grippe ». Ils se sont aussi contredits à maintes reprises.

Plutôt que d’arbitrer les élégances entre les médias, Sibeth N Diaye et Emmanuel Macron devraient permettre aux journalistes de faire correctement leur travail.

Édouard Philippe peut bien régler ses comptes à la tribune de l’Assemblée nationale, fustigeant les « réseaux pas très sociaux » et ceux qui savaient ce qui fallait faire avant que ça n’arrive, il restera pour l’histoire l’homme qui a tout fait pour que le premier tour des élections municipales soit maintenu !

 

Lire aussi : Situation faite au culte devant la pandémie

 

En démocratie, il est permis et même recommandé de critiquer l’action d’un gouvernement. Il est aussi autorisé de douter de lui, a fortiori quand il a fait la preuve manifeste de son incompétence. Les articles qui ne seront pas recensés sur la page « désinfox » seront-ils tous faux ? Indignes d’être lus et consultés ? C’est en creux ce que madame N’Diaye nous indique.

 

Gabriel Robin

 

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This