Skip to content

Station opéra : Bonheur olympien

Un souvenir hante les mélomanes : cette soirée du printemps 2019 où Paris accueillait les Solistes Baroques Anglais et le Chœur Monteverdi pour une intégrale de Sémélé.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

L’un des plus prodigieux ensembles de musique baroque venait donner sa version – la plus complète, la plus enjouée – du premier opéra anglais, façonné sur les vers sublimes de William Congreve par un Haendel en pleine maturité (1743). Un concert mémorable, première étape d’une tournée mondiale que John Eliot Gardiner, grand apôtre de l’« historiquement informé », consacrait à ce bijou jamais entré au répertoire. Le travail méritait bien le disque. La baguette du chef est souple et énergique. Son orchestre inonde d’une verve sans répit cette partition, que le sujet mythologique et le propos moraliste situent à mi-chemin entre opéra et oratorio.

Lire aussi : Station opéra : Émotion calibrée [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest