Skip to content

Défense et illustration des langues régionales

L'Incorrect consacre son dossier d'été au cas brûlant des langues régionales, malmenées depuis deux siècles par le jacobinisme mais récemment objet d'une proposition de loi visant à leur préservation. Éditorial du dossier par Jérôme Besnard, et sommaire.

Partage

© DR

Il est de bon ton dans les milieux de souverainistes de voir dans tout défenseur des langues régionales un sécessionniste qui s’ignore ou un fédéraliste européen en puissance. La matrice jacobine est passée par là. Telle n’est évidemment pas notre approche de la question. Pour nous, la France est riche de sa diversité réelle : ses paysages aux nuances infinies, ses traditions multiples et variées et ses parlers régionaux qui enrichissent la langue nationale. Ces idiomes indispensables pour comprendre la toponymie ou apprécier l’appellation locale d’une espèce d’oiseau ont été depuis le milieu du XXe siècle victimes d’un génocide culturel faisant partie du vaste mouvement de destruction des enracinements décrit par Patrick Buisson dans son nouveau livre La Fin d’un monde (Albin Michel).

À l’heure où le ministre libéral Jean-Michel Blanquer s’oppose à de nouvelles avancées nécessaires à la sauvegarde des langues régionales, nous nous devons de réagir et de protester pour sauver et promouvoir ce patrimoine vivant sans lequel des pans entiers de l’histoire quotidienne de la France deviendraient incompréhensibles. En effet, le gouvernement a fait saisir le Conseil constitutionnel par des parlementaires de la majorité pour censurer la loi Molac adoptée le 8 avril. Comme disait en substance Anatole France, la République gouverne mal mais elle se défend bien.

1 – Langues régionales : Bastille contre Babel

2 – Langues régionales contre Marianne : deux siècles de combats

3 – Langues régionales : les derniers Alsaciens

4 – Langues régionales : quand le corse prend le maquis

5 – Langues régionales : le paradoxe breton

6 – Langues régionales : le provençal, Mistral perdant

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Aidez L’Incorrect, faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire Credofunding, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 66% du montant de votre don.

Choisissez le don en ligne en réglant par carte bancaire ou par virement avec le lien ci-dessous ou par chèque, à l’ordre de Fonds de Dotation CredoFunding, à l’adresse suivante :

Fonds de Dotation CredoFunding – L’Incorrect
41 rue Laure Diebold
69 009 LYON

Pin It on Pinterest