Le RN cartonne en prison et outre-mer

© L'Incorrect

 

 

L’analyse des résultats du RN dans les prisons et l’outre-mer dévoile des scores très élevés pour le parti de droite. Contre-intuitif peut-être, mais bien réel. Et finalement assez logique.

 

 

Le principe d’accorder le droit de vote à des détenus peut être discutable. Mais c’était une volonté forte d’Emmanuel Macron qu’il a voulu concrétiser pour la première fois à ce scrutin européen. L’analyse du score apporte un éclairage intéressant : 23, 6 %  des détenus ayant voté aux élections européennes de 2019 ont voté pour le Rassemblement National, qui y arrive en première position et de loin. 

 

Cela, en dépit d’un programme considéré par le reste de la classe politique et médiatique comme très sécuritaire (voire fascistoïde selon les termes de la France Insoumise). Peut-être que ces détenus, sur la voie de la rédemption, ont finalement considéré que le projet porté par le Rassemblement National était conforme à leur volonté de réinsertion dans une société où le désordre ne règnerait plus en maître.

 

Il convient cependant d’apporter à ce chiffre le nombre de détenus étrangers en prison qui était de 14 964 en 2017 selon les chiffres officiels fournis en 2018 par le ministre de la Justice . Ces détenus étrangers représenteraient donc un détenu sur cinq dans les prisons françaises (22%). Peut être serait-ce finalement cette cohabitation imposée, l’une des causes principales d’un vote RN fort dans les prisons française ?

 

De là à déduire que cette surreprésentation des scores du RN apparaît lorsque la population autochtone se retrouve en contact direct avec un grand nombre d’étrangers il n’y a qu’un pas, que les observateurs systémiques ne s’autorisent pas. Mais les performances électorales du Rassemblement National dans le Sud ou l’Est de la France, régions de forte immigration contrairement à l’Ouest sont pourtant dépourvues d’ambiguïté.

 

Lire aussi : Un scrutin européen hors norme

 

 

En cohérence avec cette précédente observation, les Départements et Territoires d’Outre-Mer, pourtant majoritairement peuplés de Français d’origine Africaine ont largement placé eux-aussi le Rassemblement National devant toutes les autres listes dans nombre d’entre-eux.

 

En Guadeloupe le RN obtient 23,5%, en tête. En Guyane là aussi, le RN est en tête avec 27,4 % . Dans ce département, largement touché par l’immigration clandestine en provenance du Brésil et du Surinam le discours de la liste portée par Jordan Bardella a fait mouche. A la Réunion le RN arrive en tête dans toutes les communes de l’île avec 32, 7 % des suffrages au total. A Mayotte où là aussi les flux d’immigration illégale détruisent peu à peu les équilibres locaux, le Rassemblement National a su séduire plus que les autres partis en obtenant 45,5 % des suffrages exprimés par les électeurs mahorais !

 

Selon tout ce qui peut se trouver à la gauche de Dupont-Aignan, le RN serait raciste et fasciste. Néanmoins le RN arrive néanmoins a se créer une image bien différente auprès des populations qui devraient en être les premières effrayées. Etonnant, non ?

 

Plus surprenant encore, d’autres résultats en provenance d’Outre-mer sont également spectaculaires.  En effet, la sociologie des îles de Saint-Barthélemy et de Saint Pierre et Miquelon sont très différentes et des territoires précédemment cités. La population y dispose d’un niveau de vie en moyenne bien plus élevé et les problématiques migratoires y sont bien moins prégnantes. Pour autant cela n’a pas empêché les habitants de ces deux îles de porter la liste de Jordan Bardella en tête avec respectivement 26,14% et 24,02% .

 

Lire aussi : Européennes : Tout bouge mais rien ne change

 

Las, plus que jamais la capitale ressemble à une île perdue au milieu de la France. A Paris, le Rassemblement National se heurte aujourd’hui à un défi qui semble cette fois presque insurmontable, face à la sociologie du Xe arrondissement de Paris…

 

Avec des scores portant les Verts de Yannick Jadot à 28,94%, la liste d’Emmanuel Macron, à 27%, et le candidat soutenu par France Inter à 10%, les 5% du Rassemblement National font bien pâle figure dans ce fief de l’idéologie libérale-libertaire. 

 

Lire aussi : Nous Finirons ensemble : série culte d’une génération de fumiers

 

Face au retour des heures les plus sombres de notre Histoire, les trentenaires com-pub-médias, jeans slims, chevilles apparentes, barquette de quinoa et sac en toile à la main, pieux auditeurs du Grand-Prêtre cathodique Barthès, préposé à la morale, au style et à la coolitude, résistent encore et toujours fièrement face à la bête immonde…totalement préservés du vivre-ensemble.

 

Romain Demars

 

 

 

.

rdemars@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This